Jean Patou devient Patou !

À vos marques, prêt, Patou !

Patou - 





L'histoire de Guillaume Henry

L'histoire de Guillaume Henry

Né en France en 1978, Guillaume Henry intègre les Beaux-Arts de Troyes avant d’étudier la mode à l’école Duperré, puis à l’Institut Français de la Mode.

Après l’obtention de son diplôme, il fait ses armes chez Givenchy aux côtés de Julian MacDonald et de Riccardo Tisci, puis chez Paule Ka pendant 3 ans.

En 2009, à tout juste 30 ans, il prend la direction artistique de la maison Carven.

Revisitant le prêt-à-porter de la marque historique, il lui insuffle un style plus moderne et frais. Il réveille Carven qui devient incontournable et connait un succès commercial dès sa première collection.

En 2015, Guillaume Henry est nommé directeur de la création de Nina Ricci, pour laquelle il imagine un vestiaire empreint de délicatesse, plus sophistiqué et néanmoins ancré dans son époque.

En septembre 2018, le groupe LVMH nomme Guillaume Henry directeur artistique de la maison Jean Patou, devenue Patou. Il présentera sa première collection pendant la Semaine de la Mode à Paris en septembre 2019.

La vision de Guillaume Henry pour la Maison Patou

Patou - La vision de Guillaume Henry pour la Maison Patou

La vision de Guillaume Henry pour la Maison Patou

Guillaume Henry, le directeur artistique de Patou, ouvre aujourd’hui un nouveau chapitre de l’histoire de la maison fondée par Jean Patou.

Chez Patou, il développe un prêt-à-porter féminin d’inspiration couture au style délicat et accessible, joyeux et raffiné, avec l’envie d’habiller de vraies femmes, ses amies, ses collaboratrices, les femmes qu’il côtoie, celles qui l’inspirent. Pour elles, Patou doit être facile à aborder et à apprivoiser.

Guillaume Henry crée des vêtements “futiles avec de la surface”. Comme Jean Patou, inventeur d’accessoires et de parfums, Guillaume Henry pense la mode comme un art de vivre, toujours en mouvement. “Élégance, beauté, beaux arts et fantaisie, je n’ai jamais accroché que ces quatre étiquettes à mes collections” disait Jean Patou. Guillaume Henry est l’héritier de cette philosophie.

Amateur de cinéma et de photographie, inconditionnel des films de Blier, Téchiné, Rivette ou Sautet, Guillaume Henry raconte des histoires à travers les vêtements. Ses créations reflètent ce goût pour “l’extraordinaire dans l’ordinaire”, “ces petits riens” qui subliment le réel.

Amoureux de la capitale française, l’une de ses sources d’inspiration, Guillaume Henry a pris la tête de la maison Patou après un rendez-vous avec Sidney Toledano, président du fashion group de LVMH, organisé chez Carette, place du Trocadéro. Quelques mois après cet entretien décisif, il a imaginé une pâtisserie en guise de clin d’oeil, en collaboration avec le chef du célèbre salon de thé. Parisien depuis plus de 20 ans, Guillaume Henry a choisi d’installer le siège de la maison Patou et ses ateliers entre deux rives, sur l’île de la Cité, au pied de Notre-Dame. Il a fait de ce lieu exceptionnel un poste d’observation rêvé et le cœur de son métier.

Français
Français